Choy Lee Fut

Grand Maître Chan Heung (1806-1875) – Fondateur du Choy Lee Fut

L’origine du KungFu

Le kung-fu est apparu grâce à Bodhidharma et qui venait d’Inde pour apprendre le bouddhisme aux moines d’un temple de Shaolin. Pour pouvoir tenir physiquement pendant de longues heures de méditation, il enseigna des mouvements issus d’une vieille boxe indienne pour renforcer le corps.

Suite à des attaques fréquentes, les moines du temple de Shaolin ont perfectionné l’art enseigné par le vieil homme. Toutes ces techniques deviendront plus tard les bases du kung-fu. De peur, les autorités chinoises firent brûler le temple Fukien en 1734 pour exterminer tout le village. Sur les six survivants, trois de ces moines sont devenus célèbres (Choy Fok, Lee Yan San, Chan Yuen Woo.

Le kung-fu est la racine de tous les arts martiaux : Karaté, Judo, Jujitsu, Taekwondo…

Le Choy Lee Fut

Chan Heung a été consécutivement l’élève des trois derniers maîtres de Shaolin pendant plusieurs années (Chan Yuen Woo étant son oncle). Il créa son propre style en s’appuyant sur ces expériences, le « Choy lee fut », nommé ainsi en l’honneur de ses maîtres. Le Choy Lee Fut présente une base sur l’observation de 5 animaux : le tigre, le dragon, la grue, le leopard, et le serpent. Les positions de base ne pas très basse pour gagner en rapidité au niveau du jeux de jambes. Les mouvements circulaires et amples, les rotations de hanches et d’épaules permettant d’effectuer des coups fouettés, sont caractéristiques du style Choy Lee Fut.

Très connu de part le monde pour son efficacité au combat le Choy Lee Fut surprend de par la rapidité de ses mouvements et la puissance de ses coups.

Le Bak Sing Choy Lee Fut est une branche du Choy Lee Fut que l’on doit au Grand Maître Tarm Sarm.

Pas moins de 52 armes (voir la liste) peuvent être utilisé en Choy Lee Fut, une seule est unique au style : le trident neuf dragon (Gau Lung Dai Chah), invention de Chan Heung.

Au club nous utilisons :

Maître Tam Shing

Le Bak Sing Choy Lee Fut en Touraine

Le maître Tam Shing est arrivé en France en direction de Paris pour trouver un rôle dans un film ( il a réalisé plusieurs films en chine). Il était également un grand combattant, champion d’Asie en 1973.

De passage à Tours, il rencontre Dominique Barreau alors âgé de 14 ans, il commença à lui enseigner le Bak Choy Lee Fut pendant 4 ans en France. Devenu son élève, Dominique partira parfaire son art en Chine dans l’école de Tam Shing pendant plusieurs années.

En 1979, Dominique Barreau ouvre son premier club à Tours le :  » Kung-fu club de Tours ».

En l’an 2000, Dominique Barreau ouvre un nouveau club avec Marc-Antoine Canonici (Champion de France de Tao) et François Tramis à Saint Cyr sur Loire.

En 2004, Marc-Antoine a dû, pour des raisons professionnelles, arrêter l’enseignement.

Dominique nous a malheureusement quitté subitement en Juillet 2006.

Le Kung Fu fortification du corps et de l’esprit

KUNG : but à atteindre, entraînement, perfectionnement.

FU : l’homme, le temps

WUSHU : ensemble des arts martiaux chinois

Respect, discipline, honneur, humilité sont quelques uns des principes de « vie » du pratiquant.
Le KungFu est un sport idéal pour se forger un corps sain et équilibré. Il apporte force, endurance, souplesse, ceci en travaillant à son rythme. Le Kungfu est ainsi adapté à tous les âges.
Il apporte aussi des bienfaits à l’esprit chassant le stress, apprenant et développant la maîtrise et la confiance en soi.

Pendant les cours les professeurs utilisent le Chinois Cantonais, dialecte utilisé dans le Sud de la Chine, racine du Bak Choy Lee Fut.

Maître Tam Shing